La destruction de l’ego

soufisme

Je viens de finir la lecture de « Soufi, mon amour » d’Elif Shafak. Comme l’indique le nom, ce livre est centré sur le soufisme avec pour thème central la relation entre le derviche Shams de Tarbiz et son impact sur le poète en devenir Djalâl ad-Dîn Rûmî. Shams va devenir le maître spirituel de Rûmi et le menait à une nouvelle vision de la foi. Il y a beaucoup de notions intéressantes dans cet ouvrage. Je retiendrai en particulier un élément prédominant qui est la destruction de l’ego. C’est ce à quoi Shams essaie de faire parvenir Rûmi au long de l’ouvrage.

Continue reading La destruction de l’ego

Zombie, le mort qui marche (partie 2)

Au-delà de son apparence repoussante, le zombie va devenir le porteur de différents discours dans une société en pleine évolution. Dans le film La Nuit des Mort-Vivants (Night of the Living Dead, 1968), premier film de George Romero, des zombies traquent un frère et sa sœur, qui seront épaulés dans le combat par l’arrivée de Ben, un routier afro-américain. Ils se réfugient avec d’autres habitants du quartier dans une maison de campagne pour un combat des plus violents, qui n’est pourtant qu’un avant-goût des prochaines invasions. A sa sortie, La Nuit des Mort-Vivants marquera les esprits à sa sortie par le réalisme de ses images, réalisé de façon quasi-documentaire, et par les effets spéciaux gores qui feront école pour les prochains films d’horreur. C’est la première fois que l’on voit à l’écran des « humains » s’entretuaient de façon aussi crue et sauvage.

night3

Continue reading Zombie, le mort qui marche (partie 2)

Zombie, le mort qui marche (partie 1)

Les zombies, le plus souvent représentés sous la forme de mort-vivants anthropophages, se sont ancrés définitivement dans notre culture populaire au cours des dernières décennies. On le retrouve partout : films, jeux vidéos, séries, video clip, livres, bandes dessinées, etc. Il est tellement présent à notre esprit que les médias américains n’ont pas hésité à parler d’ « épidémies de zombies », de « zombie apocalypses » il y a quelques années après l’attaque d’un présumé cannibale à Miami (Rudy Eugene, un homme de 31 ans, avait dévoré en pleine rue les trois quarts du visage de sa victime avant de se faire abattre par les policiers). Utilisé à toutes les sauces, nous allons analyser ce phénomène en nous penchant dans un premier temps sur ses origines, et plus précisément sur ses liens avec le vaudou haïtien d’où il tire son origine.

zombie-haiti

Continue reading Zombie, le mort qui marche (partie 1)